top of page

Actualités 2023 de Laurence Labbé romancière

Dernière mise à jour : 18 nov. 2023

Nouveaux livres et parutions, lectures, offres !...



Chères et chers amis, lecteurs fidèles et nouveaux abonnés ! En 2023, voici le nouveau site de Laurence Labbé romancière, tout nouveau, avec de nouveaux contenus, et en particulier un un blog, des photos , des témoignages, des interviews et plein de surprises que vous découvrirez en parcourant le site !


Voici les principales parutions de cette année 2023 prolifique :


C'est paru en 2023 !


Audiolivres

Comment sauver le monde de chez soi Laurence Labbé audiobook
Comment sauver le monde de chez soi Laurence Labbé audiobook

Audiobook père Noël
Audiobook père Noël

Les deux romans humoristiques à succès "Comment je n'ai jamais réussi à attraper le père Noël" et "Comment sauver le monde ? de chez soi !" sont parus en audiolivre !


Produits par #Saga Storify, un leader dans le domaine des audiobook et lus par le comédien Nicolas Bret-Morel.

Disponible sur toutes les plate-formes de téléchargement d'audiobook et de musique.


Nouveaux livres et ebook


Disponibles en librairie sur commande et sur tous sites de commande en ligne (ou auprès de l'auteure : contactez-moi

Michka VI bateau de Bernard Labbé navigateur en solitaire
Michka VI bateau de Bernard Labbé navigateur en solitaire

L'albatros de Laurence Labbé romancière
L'albatros, tours du monde en solitaire à la voile de Bernard Labbé

L'albatros


Biographie romancée, récit de voyages à la voile en solitaire autour du monde, paru le 1er mai 2023



Les vacances d'Emma

Les vacances d'Emma de Laurence Labbé romancière : romance humoristique feel-good
Les vacances d'Emma de Laurence Labbé romancière : romance humoristique feel-good

Très bon accueil également pour cette romance humoristique déjantée, un feel-good sans prise de tête pour passer un excellent moment et enchaîner les fous-rire !

Parue début août, déjà beaucoup de retours très positifs, sur les réseaux sociaux : Tik Tok et Instagram en particulier !





Autres actualités 2023 de Laurence Labbé romancière :


Prix


Ma participation au concours Monbestseller a été couronné par le prix de la science-fiction ! Ce style manquait encore à mon répertoire ! Vous pouvez découvrir cette très courte nouvelle en cliquant sur l'image ou sur le site monbestseller.



Interview


J'ai eu l'honneur d'être interviewée par la radio Chavilloise radio VCE. Cette séquence radiophonique très intéressante traite également de l'actualité de la densification urbaine à Chaville, perspectives d'adaptation à long terme, et interview de Laurence Labbé. Vous pouvez l'écouter ici :

Pour découvrir plus d'anecdotes personnelles vous pouvez aussi lire ma page à propos.


Offres, promotions


A mes fidèles lecteurs, mais aussi les nouveaux : si une de mes parutions vous tente, je vous propose de me contacter et de vous abonner au site.

En effet, de nombreux concours, offres de bienvenue et autres animations ont été proposés, mais certains bénéficiaires oublient de réclamer leur lot !

En me contactant directement, nous serons sûrs de rester en contact, et vous pouvez me demander ce qui vous intéresse !

Alors à bientôt car je pense que cette année sera encore riche en nouvelles lectures, surprises, articles, parutions et actualités 2023 de Laurence Labbé romancière !



Vous avez aimé cet article ?


N'hésitez pas aussi à visiter les autres pages du site et du blog



Merci et à bientôt chers lectrices, lecteurs, abonnés !




 

Concours « Mais à son réveil rien n’avait changé » de monbestseller 2024


L’honnêteté à la louche

Laurence Labbé


– Allez-y, Docteur, piquez-moi !

– Vous êtes sûr ?

– J’ai signé le formulaire !, s’impatienta Kryzt12.


Les atermoiements d’Erzuyer semblaient déplacés. La loi de programmation démographique promulguée l’été dernier accordait l’injection pour tous, à condition d’attester que l’on avait pleine connaissance de son irréversibilité (nonobstant une marge d’erreur de, globalement, plus ou moins à la louche, un pour cent).


Les médecins, débordés, liquidaient les patients à la chaîne : quarante pour cent de la population avait décidé de mettre fin à sa vie terrestre. Le Doc tentait parfois de dissuader un de ces héroïques bienfaiteurs de l’humanité, surtout dans l’espoir de conjurer le sentiment d’impuissance qui le submergeait. Mais craignant de perdre son job, il abdiquait assez vite.


– Vous savez que nonobstant, globalement plus ou moins à la louche, un pour cent…

– Doc, épargnez-moi votre discours !

– Je voulais juste vous prévenir qu’en cas d’échec…


Le regard lourd de suspicion de Kryzt12 arracha un soupir à Erzuyer.


Le patient sentit à peine l’aiguille transpercer son tympan. Comme l’exigeait le protocole, le Doc attendit le troisième spasme pour recouvrir le cadavre avant de glisser le chariot dans le couloir d’échange où s’affairait le personnel de transit. Le corps de Kryzt12 fut récupéré et entassé dans le camion puis stocké avec les autres dans un frigo pré-crémation.


Disparaître pour laisser la place aux jeunes ! Telle était l’unique dernière volonté déposée par Kryzt12 au guichet des testaments. Malheureusement, alors que son existence ne lui avait jamais fourni l’occasion d’échouer, la probabilité d’un pour cent s’abattit cette fois sur son sort et avant que le froid l’engourdît, son cœur se remit à battre.


Il avait imaginé la mort comme un grand trou noir, ou une lumière blanche, ou peut-être une réincarnation dans un animal, ou un objet.


Mais à son réveil rien n’avait changé. Il le constata d’un rapide coup d’œil stupéfait, son corps nu, couché recouvert d’un seul drap était bien là, entier, vivant, et de plus il claquait des dents.

Galvanisé par le froid qu’il avait toujours honni, il se redressa et bondit vers une étagère, revêtit une tenue d’infirmier à la hâte. Le plus urgent était de regagner en courant son domicile, avant que le décès soit validé.


Ouf, son implant était encore actif : Kryzt12 put rentrer chez lui. Combien de temps lui restait-il ? Vite, se connecter à l’ordinateur de bord, ouvrir la boîte de courrier, et commander des vivres, le plus possible ! Frénétiquement il remplit son panier virtuel, valida la livraison, puis fila à la douche.


L’eau le réchauffa quelques instants puis retentit le claquement sec redouté. Voilà, son existence légale en ce monde venait de s’éteindre alors que son cœur, lui, continuait de battre.


Heureusement pour Kryzt12, l’ordinateur de bord, une fois en ligne n’avait pas besoin communiquer avec l’implant neuronal, à présent désactivé, mais il allait devoir économiser la batterie.


À moins que ? En balayant ses notifications, Kryzt12 repéra parmi ses courriers ceux de son homonyme…


Il s’appelait Kryzt comme lui, seul le suffixe les différenciait : 21 au lieu de 12. Pour une raison obscure, depuis des années, il recevait la correspondance de ce 21 et rien n’avait été possible pour rectifier. Aucune administration n’avait voulu admettre que ce n’était pas lui, aucun organisme n’acceptait de corriger « à cause d’un blocage dans le système ». Car, paraît-il, ce Kryzt21 existait bel et bien, mais on ne lui connaissait pas d’autre adresse que celle de Kryzt12 et le grand ordinateur central exigeait que ce champ soit rempli.


Kryzt12 avait élaboré de nombreuses hypothèses pour comprendre cette absurdité : Kryzt21 était-il en prison ? En cavale après un gros coup ? Dans un hôpital psychiatrique ? Dans le coma ? Sous tutelle ? Parti sur une autre planète ? Trop riche pour se soucier de ces 180 000 terros qui dormaient sur un compte, sans parler des actions qui fructifiaient comme oseille au soleil ?…


Alors que de plus en plus d’individus erraient, sans existence juridique, victimes d’injections létales défectueuses, pendant ce temps, les actifs en banques, le salaire, les factures de ce Kryzt21 n’étaient réclamés par personne…


Mais alors, se dit Kryzt12… il était peut-être possible d’endosser l’identité de  l’autre ?


L’ordinateur de bord ne fit aucune difficulté, pour attribuer le patronyme, les accès et la fortune de Kryzt21 à Kryzt12 désormais radié… Il recouvra ainsi l’usage de l’électricité, de tous ses appareils, et de son implant neuronal, sans avoir à fournir en retour son tribut à la société sous quelque forme que ce soit.


Puisqu’à son réveil, rien n’avait changé, et qu’il n’avait pas l’impression de souffrir de séquelles post injection, son statut de gagnant éternel se confirmait.


Pourtant, Kryzt12, qui avait eu la bonne intention de s’ériger en exemple d’abnégation, se trouvait à présent relégué au rang d’usurpateur discret. Mais ce n’était pas si illogique si l’on considérait qu’il avait finalement toujours été malhonnête. En effet, gagner toute sa vie se faisait bien au détriment des autres. Sa tentative de laisser place aux jeunes pour se racheter n’avait pas fonctionné et il profitait même encore mieux de l’existence qu’avant. Si l’on s’en étonnait, il déclarait qu’il avait touché le gros lot et avait choisi en définitive de se faire injecter plus tard. Et une simple inversion de chiffres au niveau de son identité n’était pas de nature à troubler son sommeil.


Cela eût pu durer, globalement, à peu près et plus ou moins, à la louche, ad vitam aeternam, mais un jour la vérité éclata et fut divulguée au monde entier. Une entité sans scrupule avait dissimulé des avoirs bien mal acquis en créant de fausses existences et Kryzt21 était l’une d’elles. Notre miraculé malgré lui s’en trouva contrit. Il avait globalement affaire à plus malin et à la louche, plus malhonnête que lui.


Tout bien considéré, disparaître devenait urgent avant qu’on ne réalise qu’il avait dilapidé une bonne partie des avoirs frauduleux de Kryzt21.


Parfois, la vie vous accorde un sursis, sans que vous l’eussiez réclamé. Mais la règle qui édicte que les meilleures choses ont une fin prévalait toujours, en tous cas pour les matricules à 5 lettres et 2 chiffres. Notre gagnant éternel n’y dérogerait pas.


Le Doc Erzyer n’avait pas trouvé comment échapper à sa mission mortifère. Mais il avait réussi à transformer le sentiment d’impuissance qui le minait en une perception de toute-puissance. Depuis, sa sale besogne lui semblait presque satisfaisante et à certains moments même, jouissive.


Lorsque Kryzt21 lui tendit le formulaire dûment rempli et signé, leurs regards se croisèrent, révélant une brève réminiscence.


– Allez-y Docteur, piquez-moi !


Cette fois-ci, sans hésitation l’aiguille s’enfonça dans le tympan de Kryzt.





Posts récents

Voir tout

5 Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
Guest
Nov 19, 2023

Je suis zépatée. 😀😍 Forza, Wonderful Laulaula ! Catarina Viti

Like

Guest
Sep 03, 2023

Très agréable de se balader et dans ce site. Quelle énergie !

Like
Laurence Labbé
Laurence Labbé
Sep 03, 2023
Replying to

Merci beaucoup à vous ! 🤗 A bientôt !

Like

Rated 5 out of 5 stars.

Action, dynamisme, fougue, et bonne humeur, voilà le nouveau site de Laurence Labbe, ça met joyeux!!! Bravo!Go Go Go!!!

Like
Laurence Labbé
Laurence Labbé
Sep 03, 2023
Replying to

Merci François-Pierre, talent, simplicité et fidélité ce sont les qualités qui vous reviennent parmi tant d'autres ! Un plaisir de vous lire à chaque fois. Et on ne recommande jamais trop vos ouvrages qui présentent votre créativité foisonnante de peintre, sculpteur, plasticien, auteur, philosophe. Il est prévu que je vous dédie un article ! En attendant voici le lien vers votre site : https://precis-de-zerozoisme-de-zero-zoo.blogspot.com/

Like
bottom of page